Actualités

Proposition de loi sur la douleur

Une proposition de loi relative au traitement de la douleur a été enregistrée à la Présidence de l’Assemblée Nationale le 7 mars dernier.
Cette proposition de loi apporte des avancées importantes dans la prise en charge de la douleur et notamment de la douleur chronique. Elle rappelle que lutter contre la douleur est une des missions majeures des médecins et des professionnels de santé. La douleur entraine de lourdes répercussions pour de nombreux citoyens dans leur quotidien, mais également sur l’ensemble de la société. La douleur a un impact sur le travail, source d’absentéisme et de perte de productivité majeure, avec un coût sociétal majeur.
La proposition de loi reconnaît la douleur chronique comme une maladie en soi et la médecine de la douleur comme discipline universitaire. L’article 3 crée un parcours de santé de la douleur chronique et garantit l’accès à une prise en charge psychologique nécessaire dans ces situations.
L’AFCI vous invite à faire connaître largement cette proposition de loi et si possible à aller voir vos députés pour les mobiliser.

Voir la proposition de loi

 

RDCP a organisé le 14 septembre 2013 une réunion d’information médicale dans les locaux de l’Hôpital Broussais à Paris qui a rassemblé près d’une centaine de personnes, malades et professionnels de santé.

Trois intervenants, les Dr Labat, Bautrant et le Pr Paniel, ont présenté l’actualité des douleurs chroniques pelvi-périnéales avec un point particulier sur les vulvodynies provoquées et le vaginisme.

 

Les vulvodynies provoquées

(Dr Eric BAUTRANT, Directeur de l’unité multidisciplinaire de traitement des douleurs chroniques et dysfonctions pelvi-périnéales, Aix en Provence)


Ce contenu est réservé aux membres.
:
:
Content Protected by SmartLogix

 

 

Faire un don
Comité Scientifique

Nous sommes dotés d'un comité médico-scientifique
RDCP est doté statutairement d’un Comité Médico Scientifique qui détient une mission de conseil scientifique auprès du Réseau permettant de garantir la diffusion d’informations médicales fiables